Données : le manque de compétences est-il un frein au développement des entreprises ?

Données : le manque de compétences est-il un frein au développement des entreprises ?

  • Isabelle Nuage
    Isabelle Nuage is Director of Product Marketing for Big Data at Talend. Her field of expertise include Data Integration, Big Data and Analytics. Isabelle brings more than 19 years of experience in the software industry holding various leadership positions in product marketing at SAP & Business Objects.

Plutôt que d'être la responsabilité d'une seule personne ou d'un seul service, assurer la disponibilité et l'intégrité des données doit être un sport d'équipe dans les entreprises aujourd’hui. L’ensemble des salariés doivent être impliqués et rendus responsables tout au long du processus de traitement des données. Le défi pour les organisations est de permettre un meilleur accès aux données au sein de son effectif tout en maintenant surveillance et qualité.

 

L’évolution de l’équipe en charge des données

Les entreprises reconnaissent la valeur et les opportunités rendue possible par les données. Il est également entendu que les données doivent être manipulées et exploitées efficacement. Pour certaines entreprises, cela a conduit à la création de nouveaux départements regroupant analystes et scientifiques de données.

L'équipe en charge des données est communément dirigée par un directeur des données ou Chief Data Officer (CDO), un rôle qui à l'ère du numérique, et selon une récente étude de Gartner, est appelé à devenir la clé du succès commercial. Alors que les responsabilités au sein de cette équipe étaient auparavant axées sur la gouvernance et la qualité des données, ainsi que sur les questions de réglementations, l'accent est maintenant mis sur d'autres aspects. Les analystes et scientifiques de données sont désormais appelés à contribuer à l'élaboration d'une culture axée sur les données à l'échelle de l'entreprise, tout en créant de la valeur commerciale. Selon l'enquête Gartner, les compétences requises pour rejoindre l'équipe en charge des données se sont étendues à la gestion, l'analyse, la science des données, l'éthique et la transformation numérique.

Les entreprises sont conscientes de l'importance des tâches effectuées par l'équipe en charge des données et y investissent des sommes importantes. Selon Gartner, leurs budgets ont ainsi augmenté de 23 % entre 2016 et 2017. Qui plus est, environ 15 % des CDO qui ont participé à l'étude ont révélé que leur budget dépassait 20 millions de dollars, contre 7 % des CDO en 2016. L'évolution de nouveaux métiers en lien avec les données et leurs notoriétés croissantes ont par ailleurs été mis sur le devant de la scène avec l’entrée en vigueur du RGPD en Europe. Ces indications suggèrent que le rôle de CDO sera essentiel pour assurer la réussite du transfert de compétences en matière de données, dans toutes les entreprises et ce quelques soient leurs tailles.

 

Une pénurie en compétence

Les données sont une ressource incroyablement précieuse, mais les entreprises ne peuvent en exploiter tout le potentiel que si elles disposent des personnes formées pour les analyser et ainsi produire des informations exploitables, pour les aider à mieux comprendre et répondre aux besoins de leurs clients. Cependant, les entreprises ont déjà du mal à faire face à l’émergence des technologies de big data en raison d'une pénurie de talents, et le problème ne semble guère être en mesure de s'améliorer. En fait, selon la dernière étude du cabinet de conseil Empirica, l'Europe pourrait connaître une pénurie de jusqu'à 500 000 professionnels en informatique d'ici 2020.

L'évolution rapide des technologies est en partie à blâmer, car les compétences requises ont radicalement changé ces dernières années, et sont plus diversifiées que jamais. D’après Bernard Marr, conseiller stratégique et auteur de best-sellers, les salariés doivent avoir une bonne maîtrise de l'informatique, qu'il s'agisse des bases de données ou des technologies cloud. En outre, les compétences analytiques sont essentielles pour comprendre les données recueillies (de plus en plus nombreuses) par les entreprises, tandis que les compétences mathématiques sont également essentielles, car une grande partie des données reçues seront au format numérique, en provenance de l’internet des objets et de capteurs. Ces compétences doivent également s'ajouter à celles plus traditionnelles, ainsi qu'à la capacité d'être créatif et de s'adapter aux technologies en développement.

Le besoin de personnes formés compétences est appelé à croitre, IBM prévoyant que le nombre d'emplois pour les professionnels des données augmentera de 28% d'ici 2020. La bonne nouvelle, c'est que les entreprises reconnaissent déjà l'importance des compétences en informatique dans leurs effectifs, avec le rôle de scientifiques de données (Data Scientist) qui s'est classé au premier rang du classement des meilleurs emplois en Amérique de Glassdoor au cours des trois dernières années.

 

Former les employés au traitement des données

La gestion de la qualité des données est une tâche qui s'étend à tous les départements d'une entreprise. Il est donc opportun de mettre à la disposition des salariés concernés des outils pour s’assurer en libre-service de cette tâche. Des outils intuitifs et accessibles dans le cloud afin d’être déployés rapidement dans les départements sont donc essentiels. Ainsi, les entreprises pourront améliorer progressivement la qualité de leurs données tout en augmentant leurs valeurs.

Bien que le nombre de travailleurs en lien avec les données triple, pour demeurer compétitifs, notamment depuis l’application du RGPD, les entreprises doivent considérer la bonne gestion des données comme un sport d'équipe. Investir dès maintenant dans le rôle de CDO et dans la formation aux compétences en matière de données permettra aux entreprises tournées vers l'avenir d'en récolter les fruits, à court et à long terme.

 

Participer aux discussions

0 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *