La Direction de la Traction de la SNCF expérimente l’urbanisation et l’innovation grâce à Talend ESB

Les systèmes d’information des grandes entreprises sont souvent constitués de silos qu’il convient de décloisonner pour répondre aux nouvelles exigences métiers. Des technologies comme celles de Talend nous permettent d’y parvenir en implémentant des couches de médiation afin de découpler les flux entre producteurs et consommateurs des données et nous éviter ainsi le fameux plat de spaghettis dans nos SI.
Emmanuel Berthomé, Responsable du SI à la Direction de la Traction de la SNCF

Dédié à la gestion des conducteurs, le Domaine « Traction » de la SNCF a créé un laboratoire qui permet de tester des solutions innovantes répondant aux besoins d’urbanisation du SI de l’opérateur de transport ferroviaire français. Ce laboratoire a développé 5 applications reposant sur de nombreux échanges de données hétérogènes transitant par des solutions de Talend.

« Traction » est à la fois une Direction et une vingtaine d’établissements de la SNCF, regroupant une centaine d’unités de production au sein desquelles sont répartis notamment 11 000 conducteurs, 1600 gestionnaires de moyens et 700 managers. Elle gère en outre des centres de formation destinés aux conducteurs (qui bénéficient systématiquement d’un cycle de formation préparatoire d’environ un an, avant de prendre les commandes d’un engin).

Un laboratoire pour susciter l’innovation

Le Domaine « Traction » a développé et exploite un sous-ensemble de son système d’information dénommé « plateforme mutualisée de gestion ».

« Afin de capter les initiatives locales et développer rapidement des solutions innovantes, nous avons institué un "mode laboratoire". Celui-ci nous permet tout d’abord de répondre à nos missions d’alignement du SI sur les processus métiers, en prenant en compte des besoins émergents qui ne font pas l’objet de projets nationaux. Il permet aussi de sécuriser le SI, en évitant le déploiement non maîtrisé de développements locaux, qui, s’ils sont pertinents, risquent d’être généralisés avant d’avoir été complètement industrialisés. Ce laboratoire est également le moyen de concrétiser les principes d’urbanisation retenus par la Traction, en implémentant des solutions techniques opérationnelles qui pourraient ensuite être généralisées au reste de notre SI » témoigne Emmanuel Berthomé, Responsable du SI à la Direction de la Traction de la SNCF. « Ma mission principale, partagée avec mes homologues des autres branches et domaines de la SNCF, est d’assurer l’efficacité et l’évolution de nos systèmes d’information. Cela se traduit par des schémas directeurs avec comme priorité l’urbanisation de nos systèmes d’information. La tâche est particulièrement vaste et complexe, compte-tenu de la variété des activités de la SNCF et donc des applications exploitées (avec plus de trente ans d’historique), mais également de leur cloisonnement. C’est dans ce contexte que nous avons lancé ces différents petits projets répondant d’une part à des besoins métiers et visant d’autre part à réaliser un POC (proof of concept) d’urbanisation. A l’échelle de notre laboratoire, nous avons choisi d’utiliser la technologie de Talend pour montrer toute la pertinence d’une stratégie d’urbanisation reposant sur un ESB/ETL open source. »

5 projets innovants dans plusieurs domaines

Ainsi, la Direction de la Traction a mis en œuvre 5 projets qui prouvent la pertinence de la technologie choisie : sans lien entre eux, ils ont pu être réalisés en partageant ce socle commun sans provoquer d’impact sur l’existant, et en rendant possible des utilisations ultérieures non prévues initialement sans refonte du système d’information.

Le premier projet, « Icarius », est une application de suivi des coûts de conduite. L’ancien système d’information comptable de la SNCF a été remplacé par un ERP qui regroupe l’ensemble des comptabilités générales et analytiques, mais pas certaines comptabilités détaillées annexes comme celle du domaine Traction. L’objectif est de consolider, une fois par mois, différentes données, issues principalement de deux applications, pour suivre la production « conduite ». Ces données concernent notamment la masse salariale, les primes de traction, les éléments variables de solde, etc. et font désormais l’objet d’un reporting que consomment mensuellement les contrôleurs de gestion de la SNCF. Une nouvelle version a été rapidement développée dans le cadre de la construction du budget du domaine et des nouveaux prestataires que sont les activités régionalisées, en réutilisant les mêmes chaînes de traitement avec des données prévisionnelles à la place de données réelles.

Le projet « Guépard » vise à consolider les charges prévisionnelles et réelles d’une unité de production ou d’un établissement, en remplaçant une première application initialement sous Excel en cours de réécriture localement par un stagiaire. La comptabilisation des temps est plus large que celle d’Icarius, car elle prend en compte les temps hors conduite des agents (formation, congés, maladie, repos, …), avec comme objectif final l’adéquation entre charges et ressources. Une centaine d’utilisateurs bénéficie aujourd’hui de cette application.

« Galapagos » est une application permettant de prévoir, de commander et de suivre la facturation des courses de taxis nécessaires pour acheminer les conducteurs sur les lieux de prise de service et de repos hors résidence. La majorité des courses sont prévues lors de la construction du service, mais d’autres, imprévues, interviennent au dernier moment. « Trois applications étaient en cours de développement via des initiatives locales, ce qui prouvait la réalité de ce besoin. Nous avons réuni des ateliers d’utilisateurs afin de bien cerner les exigences » explique Emmanuel Berthomé. « L’une des principales difficultés auxquelles se heurtaient les contrôleurs de gestion était de vérifier et de justifier les factures des compagnies de taxis en les rapprochant des commandes des gestionnaires de moyens, car le montant global dépassait largement la prévision élaborée lors de la construction du plan de transport». Aujourd’hui, Talend ESB récupère le plan de transport initial ainsi que ses adaptations pour procéder au rapprochement. Le domaine « Traction » étudie désormais la possibilité d’établir un flux spécifique avec les compagnies de taxis qui le souhaitent, via un web service.

« Energold Gestion » est une application de gestion des stations-service qui alimentent en gasoil les engins moteurs des Entreprises Ferroviaires (EF) circulant sur le réseau principal (SNCF et autres EF). La rénovation et l’exploitation de la centaine de stations-service sont désormais rattachées à une nouvelle entité « SNCF Combustibles » au sein de la direction Traction. « Nous déployons une solution progicielle qui est reliée à des sondes placées dans les cuves de gasoil, ainsi qu’aux automates de distribution, avec détection par puce RFID des engins moteurs bénéficiaires. Cette application va nous permettre de disposer d’une vision immédiate et précise de nos stocks, tout en contrôlant les entrées et les sorties. Elle nous aide à facturer nos branches ainsi que les autres EF clientes » poursuit Emmanuel Berthomé. L’application permet de compléter le progiciel en fournissant une IHM de saisie pour les stations-services non encore équipées, et en assurant son intégration dans le SI : ces différents flux avec le reste du SI sont réalisés via Talend ESB (référentiel des engins moteurs, récupération des données du progiciel et déversement dans l’ERP afin d’assurer la comptabilisation des stocks et la facturation).

Enfin, un cinquième projet est en cours de développement. Sa vocation est de mettre en œuvre une application de visualisation d’un tableau de bord et de manipulation d’indicateurs reposant sur la technologie de Roambi. Celle-ci fonctionne exclusivement sur des tablettes tactiles. Cette application disposant d’un format de données spécifique, le domaine Traction utilise Talend Data Integration pour transformer dans le format Roambi des données issues de tableaux Excel ou de différentes applications (dont Icarius). Si cette application dynamique offre aujourd’hui aux décideurs (Comité de Direction) un reporting de haut niveau (avec possibilité de zoomer sur certains chiffres et de visualiser différentes dimensions d’analyse), elle pourrait être facilement mise à disposition des Directeurs d’établissements, Chefs d’unités de production et managers de proximité qui, grâce au programme « Entreprise digitale » initié par Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, sont ou vont être prochainement dotés d’un iPad. Les données utiles sont stockées par le domaine Traction et les chaines de traitement Talend sont en cours de développement.

Maîtrise des coûts et décloisonnement des systèmes d’information

Emmanuel Berthomé souligne l’apport des solutions de Talend dans ces différents projets : « Même s’ils sont très différents, ces nouveaux applicatifs issus de notre laboratoire démontrent dans quelle mesure il est possible de réaliser des projets innovants, rapidement et sans nécessiter de big bang informatique » commente-t-il. « Les solutions de Talend sont simples et légères, et nous permettent de gérer les flux entrants et sortants, tout en assurant les transformations adéquates. »

Il met parallèlement en relief la maîtrise des coûts offerte par Talend : « Ces briques open source, avec leur tarification prévisible, sont largement plus économiques que les solutions des grands éditeurs propriétaires, à fonctionnalités équivalentes. Progressivement, nous prévoyons de mettre en œuvre d’autres briques de Talend, comme par exemple le BPM (Business Process Management) et le MDM (Master Data Management), ce dernier pouvant nous éviter de passer par des étapes de transformation en adoptant des données communes » affirme-t-il.

Selon lui, l’un des principaux défis auxquels son entreprise, comme d’autres, sera confrontée, se situe dans l’interopérabilité des systèmes d’information : « Les systèmes d’information des grandes entreprises sont souvent constitués de silos qu’il convient de décloisonner pour répondre aux nouvelles exigences métiers. C’est l’une des priorités de notre schéma directeur. Et des technologies comme celles de Talend nous permettent d’y parvenir en implémentant des couches de médiation afin de découpler les flux entre producteurs et consommateurs des données et nous éviter ainsi le fameux plat de spaghettis dans nos SI » conclut Emmanuel Berthomé. « Au cours de ces différents projets, nous avons bénéficié d’un accompagnement et d’une bonne appréhension de nos besoins. Grâce à son excellente veille technologique et son expertise des problématiques d’urbanisation des systèmes d’information, notre intégrateur CGI a su nous proposer des solutions très opérationnelles et répondant parfaitement aux standards en vigueur.  De son côté, Talend nous a offert une solution sur étagère qui nous permis d’urbaniser différemment, en apportant une évolutivité très appréciable ».

« Talend fournit des solutions qui répondent précisément mais simplement aux différentes problématiques abordées par la Direction de la Traction de la SNCF, à la fois en termes fonctionnels et budgétaires » ajoute Marc Daudin, Manager IT Consulting chez CGI. « Avec CGI, la SNCF bénéficie d’un accompagnement au quotidien, tant au niveau de la maturation des besoins que de la mise en œuvre et d’intégration des solutions. Au final, elle tire parti de flux sécurisés, optimisés et faciles à administrer qui lui offrent d’importants gains de productivité. »