L’Hospice général de Genève homogénéise son système d’information à l’aide de Talend ESB

Grâce au recours aux standards du marché, nous ne craignons plus de perdre l’historique de nos développements. En termes qualitatifs, nous n’éprouvons plus de difficultés pour échanger des données avec nos partenaires externes. Avec Talend ESB, nous économisons 2 à 3 jours/homme par semaine dans les directions métiers.
Gilles Soler, Chef de Service SI adjoint

Dans le cadre d’un programme d’urbanisation de son système d’information, l’établissement public a déployé la solution ESB de Talend pour sécuriser, homogénéiser et centraliser l’ensemble des interfaces qui assurent le dialogue entre ses applications et avec ses partenaires.

Ancré dans l’histoire sociale et le patrimoine genevois depuis sa fondation en 1535, l’Hospice général est un établissement public autonome doté d’une personnalité juridique et chargé de mettre en œuvre la politique sociale du canton de Genève. Il consacre l’essentiel de son activité à l’aide sociale en faveur des plus démunis et à l’accueil des requérants d’asile, tout en assurant d’autres tâches d’assistance, de prévention et d’information pour toutes les catégories de la population. Doté d’un budget d’environ 382 millions de francs suisses, il s’appuie sur plus de 1000 collaborateurs pour venir en aide à plus de 20 000 personnes, la grande majorité par le biais de l’aide sociale, les autres – 4 000 environ - par celui de l’asile.

Pérenniser le système d’information

Jouissant d’une autonomie complète de gestion, l’Hospice général préside à la gestion et à l’évolution de ses systèmes informatiques. En 2008, la Direction informatique a mis en place un vaste programme d’urbanisation de son système d’information, qui visait dans un premier temps à en dresser une cartographie exhaustive. Principale cible du programme d’amélioration : les interfaces inter-applicatives point-à-point devenaient de plus en plus lourdes à maintenir et surtout à pérenniser. Avec le temps, chaque migration ou modification devenait de plus en plus risquée, notamment du fait d’une faible connaissance des interfaces.  

« Dans le contexte de notre programme d’urbanisation, nous avons décidé de sécuriser, homogénéiser et centraliser l’ensemble de nos interfaces qui assurent le dialogue entre nos applications. Parallèlement, pour assurer une interopérabilité sans faille, nous avons prôné le recours aux standards technologiques » témoigne Gilles Soler, Chef de Service SI adjoint. « Nous avons à l’époque identifié trois fournisseurs d’ESB capables de répondre à notre besoin. Le projet, reporté pour des raisons budgétaires – nous sommes finalement une grosse PME dont les moyens sont limités – a été relancé en 2012. L’un des acteurs que nous avions localisé avait entre-temps été racheté et son offre nous a paru moins innovante. En revanche, nous avons découvert la solution Talend ESB qui s’appuie sur les briques que nous avions privilégiées en 2008 : Apache Active MQ et Java. »

Si l’architecture informatique de l’Hospice générale ne repose pas fondamentalement sur des technologies open source – en 2010 l’adoption et la généralisation de technologies Microsoft avait été décidées – la Direction informatique ne souhaitait pas recourir à des logiciels propriétaires pour assurer l’interopérabilité de ses applications.

« Notre problématique principale était de pérenniser nos systèmes. Nous avons donc souhaité nous protéger des pratiques commerciales traditionnelles et des aléas du marché, tout en choisissant pour nos développements des technologies standards afin de nous affranchir de toute carence en compétences spécialisées » explique Gilles Soler. « Talend a l’avantage de fournir un studio de développement très riche et reposant sur Java. Les développements qui en sont issus ne sont pas liés à une licence d’utilisation propriétaire et il est même possible de les utiliser en dehors du studio, ce qui pérennise notre production informatique. »

Talend ESB pour gérer une centaine d’interfaces applicatives

L’un des principaux facteurs ayant conditionné cette évolution était la nécessité d’ouvrir le système d’information de l’Hospice général à des partenaires externes, notamment via la mise en place de Web Services sécurisés. Un premier projet emblématique a été réalisé avec Talend ESB : la mise en place d’un système d’information dédié spécifiquement au « Revenu déterminant unifié » (RDU), en collaboration avec le Canton de Genève. Le RDU est un montant calculé sur la base du revenu et du patrimoine, destiné à être applicable à toutes les prestations sociales : il assure ainsi l’égalité de traitement de l’ensemble des administrés. Les prestations sociales versées s’ajoutent ensuite au RDU au fur et à mesure de leur délivrance.

 « Talend ESB orchestre la collecte et la consolidation des données issues de différents services. Outre nos outils comptables, GRH, achats, etc. le système est articulé autour de deux applications cœur de métier critiques (« MIME » et « OAM »). En tout une centaine d’interfaces sont progressivement migrées vers la solution de Talend » décrit Gilles Soler.

ROI immédiat, efficacité accrue et pérennité  

Selon Gilles Soler, le retour sur investissement de Talend ESB a été immédiat : « Avec Talend ESB, nous économisons 2 à 3 jours/homme par semaine dans les directions métiers ». Au-delà de l’aspect purement économique, la mise en œuvre de Talend ESB a offert plusieurs types de bénéfices :

« Les bénéfices se mesurent d’une part en termes de pérennité : grâce au recours aux standards du marché, nous ne craignons plus de perdre l’historique de nos développements à chaque départ d’un collaborateur. Nous sommes également plus autonomes et moins dépendants d’éditeurs propriétaires » explique-t-il « D’autre part, en termes qualitatifs, nous n’éprouvons plus de difficultés pour échanger des données avec nos partenaires externes. Certains liens point-à-point n’étaient plus fiables et généraient des erreurs inhérentes à la structure des bases de données. Ces problèmes disparaissent avec l’ESB. »

Parallèlement, l’Hospice général a développé un « journal social » permettant de partager avec ses partenaires l’ensemble du parcours social d’un usager (formations, stages, etc.). Ceci simplifie considérablement leur travail qui, auparavant reposait sur des échanges d’e-mails et de nombreuses saisies manuelles.

D’autre part, les demandes des utilisateurs se multiplient et la Direction informatique se sent désormais plus à même d’y répondre efficacement : « Même si Talend ESB est totalement invisible pour les utilisateurs, ils obtiennent des réponses qu’ils attendaient depuis longtemps, notamment en termes d’échanges avec certains partenaires » illustre Gilles Soler. « Nous avons par exemple prévu de lancer une nouvelle application de gestion des logements en 2014, qui sera accessible via des tablettes numériques. C’est typiquement ce genre de réalisations qu’il nous était impossible de mener à bien auparavant. »

Pour conclure, Gilles Soler affirme : « Nous passons d‘une ère de développement au coup par coup, avec une forte dépendance envers la personne ayant rédigé le code, à une professionnalisation et une autonomisation de nos processus informatiques. Ce sont avant tout nos utilisateurs métiers qui en profitent, et avec eux, l’institution dans son ensemble qui est plus réactive, dynamique et efficace. »