L’Auxiliaire Urbanise son Système d’Information à l’Aide de Talend Data Integration

La mutuelle automatise les échanges de données interapplicatifs et avec ses partenaires afin de minimiser les risques opérationnels, tout en maximisant la flexibilité et la réactivité de son système d’information .
Talend Data Integration sait gérer n’importe quel format de données, via un éventail très riche de connecteurs, ce qui permet de gagner du temps en phase de développement. De plus, grâce à la communauté des utilisateurs de Talend, cet éventail s’enrichit jour après jour. Et en cas d’absence d’un connecteur, il nous reste toujours la possibilité de le développer nous-mêmes grâce à l’ouverture de la solution et à nos compétences Java.
Jérôme Sabot, Responsable Informatique et Organisation de l’Auxiliaire

Mutuelle d'assurance des professionnels du bâtiment et des travaux publics, fondée en 1863, l’Auxiliaire propose une gamme complète d'assurances professionnelles aux entreprises du secteur. Leader de l'assurance construction sur tout le quart sud-est de la France, la société compte aujourd'hui près de 10 000 sociétaires, pour lesquels elle garantit et assure tous les risques professionnels ou privés via une palette de produits simples et adaptés. S’appuyant sur 190 salariés et 12 bureaux répartis dans 13 départements français, l’Auxiliaire a réalisé 131,2 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2009 et un résultat net de 8,7 millions d’€.

Fiabiliser les transferts de données, tout en minimisant les risques



A l’image de l’ensemble des entreprises du secteur banque/assurance, la quasi-totalité des processus métiers de l’Auxiliaire repose sur un ou plusieurs systèmes informatiques. Du fait de l’émergence constante de nouvelles contraintes réglementaires, ces systèmes doivent faire l’objet d’une surveillance de plus en plus stricte – l’historique de chaque opération devant être « traçable » à tout moment. Spécialiste du risque professionnel, l’Auxiliaire est donc bien placé pour avoir conscience des dangers auxquels l’exposeraient d’éventuels dysfonctionnements opérationnels et notamment informatiques.

« A ma prise de fonction début 2009, j’ai proposé un schéma directeur informatique visant à rapprocher nos métiers et le département informatique – trop souvent cantonné à un rôle purement technique. Pour gagner en pertinence, il était essentiel qu’il intervienne plus en amont et participe aux réflexions sur les processus métiers de la société » témoigne Jérôme Sabot, Responsable Informatique et Organisation de l’Auxiliaire. « Ceci nous a amené à réfléchir aux moyens qui nous permettraient de mieux urbaniser notre système d’information et à sélectionner des outils capables de nous aider à atteindre cet objectif. »

En termes d’intégration de données, trois volets principaux ont prioritairement mobilisé l’attention de la direction informatique. D’une part, constatant une imbrication de plus en plus étroite de différentes applications (CRM, décisionnel, finances, RH, …) et de son application centrale de gestion des contrats (AS/400), l’Auxiliaire cherchait à réduire les risques de discontinuité en automatisant le plus possible les transferts, tout en améliorant le suivi d’exploitation. Parallèlement, face à l’évolution du métier de l’entreprise inspirée par une logique de diversification, le département informatique devait se préparer à gérer de plus nombreux échanges de données, notamment avec des partenaires. Enfin, confrontée à l’évolution profonde du secteur, la société s’attachait comme nous l’avons vu à minimiser le risque opérationnel et notamment informatique, tout en préparant la mise en application de nouvelles réglementations, telles que la directive européenne Solvabilité II.

Talend Data Integration pour urbaniser le système d’information



Pour répondre à ses besoins décisionnels, l’Auxiliaire exploitait depuis 2004 l’ETL Sunopsis. A l’issue de l’acquisition de cette technologie par Oracle, les perspectives d’évolution et la politique commerciale de Sunopsis ont été remises en cause, ce qui a engagé l’Auxiliaire à trouver une alternative plus adaptée à ses exigences.

« Nous avons mené une étude comparative qui a abouti à la sélection de Talend Data Integration comme outil principal d’urbanisation. Nous avons peu à peu repris l’ensemble des jobs Sunopsis, tout en initiant de nouveaux projets, notamment de CRM » explique Jérôme Sabot. « Si au départ nous avons testé Talend Open Studio for Data Integration, nous avons finalement adopté Talend Data Integration compte tenu de différents enjeux : le partage de l’environnement de développement entre plusieurs développeurs (Talend offre un référentiel partagé), la supervision et le suivi des flux (l’environnement d’administration de Talend nous a paru très performant) et l’automatisation des flux (à conditions économiques similaires, l’offre de Talend offre une souplesse bien supérieure aux autres offres testées). »

Dans son choix l’Auxilaire a également tenu compte de l’évolutivité des solutions de Talend, considérée comme supérieure à celle des autres solutions testées ; de la qualité des prestations de support offertes par Talend, notamment pour aider à intégrer l’application AS/400 et à développer des scénarios de test ; et enfin de l’ouverture des solutions de Talend qui facilitent les développements personnalisés sans recours à des compétences spécialisées.

« Aujourd’hui, la reprise des flux existants de BI est pratiquement finalisée. En termes d’échanges interapplicatifs, nous avons également achevé le travail de reprise et Talend Integration Suite nous aide à actualiser les flux. Enfin, nous avons également repris les flux d’échange de données avec nos partenaires et nous préparons à en créer beaucoup d’autres. Nous entrons aujourd’hui dans la phase de mise en œuvre du système de supervision qui nous permettra à terme d’améliorer la circulation des informations, tout en maîtrisant mieux les risques opérationnels » ajoute Jérôme Sabot.

En tout, une cinquantaine de flux est aujourd’hui exploitée via Talend Data Integration et à terme, ce chiffre atteindra 200. Ils concernent principalement des activités décisionnelles (pilotage opérationnel via des rapports et de tableaux de bord créés sur la base de requêtes prédéfinies et accessibles via un portail), de CRM et de contrôle de gestion (analyses et simulations).

Evolutivité, performances et accompagnement



En termes de bénéfices, l’Auxiliaire souligne d’une part la richesse fonctionnelle et l’évolutivité de la solution de Talend : « Talend Data Integration sait gérer n’importe quel format de données, via un éventail très riche de connecteurs, ce qui permet de gagner du temps en phase de développement. De plus, grâce à la communauté des utilisateurs de Talend, cet éventail s’enrichit jour après jour. Et en cas d’absence d’un connecteur, il nous reste toujours la possibilité de le développer nous-mêmes grâce à l’ouverture de la solution et à nos compétences Java » affirme Jérôme Sabot.

Parallèlement, l’Auxiliaire apprécie les performances de la solution : « Certains traitements repris dans Talend fonctionnent beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Des jobs de chargement de notre data warehouse décisionnel qui réclamaient dans le passé 3h00, sont désormais réalisés en moins de 30 minutes, ce qui nous permet de raccourcir les temps de traitement et de profiter du temps gagné pour améliorer la qualité de service » poursuit Jérôme Sabot.

Enfin, l’Auxiliaire considère que les prestations de support de Talend sont à la hauteur de ses attentes : « Les services de support au sens large de Talend sont un véritable plus : d’une part la société a su nous accompagner durant les phases de développement et nous offrir des solutions que nous n’avions pas imaginé, mais de plus, nous n’éprouvons aucune difficulté à obtenir rapidement les informations que nous recherchons pour améliorer l’exploitation. Nous considérons aujourd’hui Talend comme un véritable partenaire et sa communauté comme une source d’informations extrêmement précieuse. Talend Data Integration est aujourd’hui au cœur du travail d’urbanisation de notre système d’information » conclut Jérôme Sabot.