Big Data et Internet des Objets : Un Geste Pour La Planète

En décembre dernier, plus de 190 pays du globe se sont réunis à Paris pour sceller un accord global sur la réduction des gaz à effet de serre, les conséquences du réchauffement climatique ne font plus de doute. Bonne nouvelle, un consensus a été trouvé et le numérique, les technologies Big Data en tête, constituent un levier majeur pour le développement de solutions pour notre planète.

Des capteurs pour des solutions plus écoénergétiques

La COP 21 s’est ouverte sur fond de révolution dans le domaine de l’énergie, notamment avec l’apparition des premiers réseaux intelligents. L’initiative d’ERDF qui vise à déployer dans 35 millions de foyers français un compteur électrique dit « intelligent », combinant différentes technologies – électrotechnique, information et télécommunications – pour optimiser la gestion des ressources électriques est sans équivalent dans le monde.

Dans le domaine de l’énergie et du transport, les Big Data associés aux objets connectés peuvent permettre de réduire l’empreinte carbone de manière significative. En croisant les données produites par différents acteurs (producteurs électriques, réseaux de transport, municipalités, particuliers, open data...), il est possible de modéliser le comportement d’une ville et d’en réduire l’impact sur l’environnement. C’est tout l’intérêt du concept de « ville intelligente » ou « ville connectée », portée par des acteurs comme m2ocity, dont l’infrastructure permet d’une part de rationaliser la collecte des données des compteurs et d’autre part, d’en industrialiser l’analyse dans le but d’aider villes et collectivités à trouver des solutions plus écoénergétiques.

m2ocity, opérateur de télérelevé, a choisi Talend pour orchestrer la collecte et les traitements des données issues des compteurs raccordés à son réseau de plus d’1,6 millions de compteurs répartis dans 2000 communes. Les données récoltées – eau, électricité, carburants, gaz, pression, humidité, environnement etc. – permettent non seulement d’évaluer et d’anticiper les risques comme les fuites mais également de mettre en place des systèmes d’alertes permettant aux consommateurs de mieux gérer leur consommation d’eau ou d’électricité.

De l’action à l’anticipation

L’exemple du compteur connecté prouve toute la validité d’un modèle combinant Internet des Objets et technologies Big Data. Dès lors, il est aisé d’imaginer tout le champ des possibles, comme par exemple l'énergie intelligente (smart grids), la mesure et le contrôle de la pollution, la gestion des infrastructures publiques – éclairages, routes, déchets, réseaux d’eau, etc.

Pour optimiser au mieux l’exploitation de ces immenses flux de données, ces derniers doivent être traités et analysés en temps réel afin de pouvoir prédire les comportements. Pouvoir établir par exemple des probabilités de pics de pollution dans les grandes métropoles en fonction des données météo, de circulation etc. et prendre les mesures nécessaires pour éviter que le phénomène ne se produise.

Du temps réel et de l’anticipation pas seulement à l’échelle des villes, des collectivités mais aussi à l’échelle de l’individu - pouvoir alerter le consommateur d’une pression inhabituelle dans ses tuyaux d’eau, signe d’une possible fuite d’eau à venir.

Cela devient possible grâce aux technologies Big Data comme le streaming et le traitement des flux de données en temps réel. 

Pour en savoir plus sur le cas d’usage m2ocity et leur utilisation des Big Data, venez assister à leur présentation sur le salon Big Data Paris le 7 mars prochain de 15h à 15h30 en salle C.

Pour en apprendre davantage sur d’autres cas d’usages et découvrir comment Talend peut vous aider à tirer profit de vos Big Data, venez nous rencontrer au salon Big Data Paris les 7 et 8 mars, stand 308.

Share

Leave a comment

Ajouter un commentaire

More information?